Couchsurfing

Couch : canapé en anglais. Couchsurfing : surfer les canapés... L'idée : mettre en contact les voyageurs du monde entier avec des personnes désireuses de les accueillir ou simplement de les rencontrer. Ou comment faire du voyage un moment de partage et d'échanges avec les habitants d'un pays ou d'une ville, au-delà des relations commerciales d'hôtels ou auberges de jeunesse.

Le principe est simple : on s'inscrit sur le site, on remplit un profil, on dit si l'on souhaite héberger, être hébergé, ou si on est disponible pour prendre un verre ou dîner. Ensuite, lorsque l'on voyage, on cherche les personnes inscrites dans la ville de destination ; on voit celles avec lesquelles on a des points communs, celles qui sont disponibles, etc... Et on leur envoie une demande d'hébergement, en croisant les doigts très fort pour qu'elle soit acceptée !


Nous avons testé le principe deux fois ici en Namibie, à Windhoek et à Swakopmund. Quelques couchsurfers n'ont pas répondu à nos demandes... Mais l'expérience a été une vraie réussite avec ceux qui ont bien voulu nous héberger dans les deux villes.


Dans les deux cas, nous avons été accueillis avec une extrême gentillesse et dans des conditions de confort que nous n'aurions pas espérées. Nous avons pu discuter avec nos hôtes, qui nous ont ouvert des portes : à Swakomund, Sue nous a invités à partager une heure de cours avec ses élèves de Mondesa Youth Opportunities (une ONG qui travaille avec les jeunes du township de Mondesa, donnant à certains d'entre eux des cours de soutien afin de leur permettre de sortir des conditions précaires dans lesquelles ils vivent). Nous avons pu discuter avec elle et son mari du système éducatif namibien, ils nous ont orientés dans notre découverte de la ville...


A Windhoek, Ashok, qui a accepté de nous supporter pendant, en tout, près d'une dizaine de nuits, nous a conseillés dans la préparation de notre circuit dans le pays, nous a emmenés aux Victoria Falls, nous a fait découvrir des endroits dans lesquels nous ne serions pas allés sans lui (deux réserves animalières dans la zone de Caprivi, quelques restaurants à Windhoek, …). Sa fille Anita nous a emmenés dans des soirées où se retrouve la jeunesse (dorée) de la capitale. Nous avons partagé des repas et cuisiné les uns pour les autres.

Nous beaucoup discuté, ri, plaisanté, mangé, voyagé... Bref, nous avons établi des liens. Une philosophie du voyage qui nous plaît bien... Au retour, on passera à la phase suivante : l'hébergement !

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Sylvie (samedi, 10 juillet 2010 18:19)

    Bonjour le joli p'tit couple, j'ai consacré tout mon Samedi à la lecture de votre blog; de toutes façons c'est simple il suffit que l'on commence pour ne plus avoir envie de s'arrêter tellement il est passionnant :)
    Merci pour cette énergie déployée à nous faire partager votre périple Africain, c'est un véritable enrichissement pour moi passionnée de voyages. J'ai retrouvé avec émotion à travers vos photos un peu du sol Burkinabè que j'ai foulé il y a ... 26 ans, c'était la Haute Volta encore pour quelques mois et il y avait le couvre feu lorsque je suis arrivée à Ouaga. La terre a toujours la même couleur, en la regardant je retrouve son odeur, c'est magique ! A part les pavés je trouve peu de changements à Ouaga je veux dire mais il y en a, je l'imagine aisément parce que le peuple Burkinabè n'avait pas l'intention de s'en laisser compter et j'ai foi en cette Afrique qui s'éveille pourvu qu'un jour nous cessions de piller son sous-sol et d'entretenir ses gouvernants corrompus pour la plupart.
    Votre blog est superbement bien fait, instructif à tous niveaux, humain, politique, géographique, environnemental, il nous parle de tous ces projets qui prennent racines en Terre Africaine auquels bien des voyageurs ne prêtent pas attention (chapeau pour la préparation).
    Vos spécialités se complètent à merveille et vous faites un couple de belles âmes. Merci.
    Bonnes routes les jeunes, faites bien attention à vous deux.
    Sylvie

  • #2

    Tom et Amelie (vendredi, 16 juillet 2010 18:35)

    Merci beaucoup pour ce commentaire (tres) positif ! Ravis que la lecture de nos quelques articles vous ait plu. Promis, on va essayer de continuer dans la meme veine d'ici le retour - et qui sait, apres aussi ?
    Par contre, c'est tres genant, mais on a eu beau fouiller dans nos memoires, on n'arrive plus a savoir d'ou on vous connait, Sylvie... Help us ! :-)